Radio-réveil

Publié le par Magali

[Nouvelle courte, trash, écrite en 2015 pour une consigne d'atelier.]

 

Qu'il baise ma mère, soit. J'avais les boules, mais j'ai fermé ma gueule. Qu'il s'installe chez nous pour la baiser, c'était autre chose. Mais j'aime ma mère. Je la respecte. Alors, j'ai fermé ma gueule. J'ai fermé ma gueule pour le sommier que j'entends faire ses couic-couics tous les soirs depuis trois mois. J'ai fermé ma gueule pour ses mégots de clopes qu'il laisse traîner dans le canapé.  J'ai même fermé ma gueule pour ses putains de bain qu'il prend à l'heure où ceux qui doivent partir au travail ont besoin de la salle de bain. J'ai fermé ma gueule ce jour-là où j'ai découvert que ce gros connard ne fermait pas la porte à clef et que je suis tombé nez à nez avec son spaghettis et de ses deux boulettes. J'aime ma mère. Elle l'aime. Alors, je ferme ma gueule. Mais il y a un truc que je ne supporte pas, c'est quand il allume sa putain de radio à fond sur France Info, à sept heures du matin, avant mon café. Les grésillements m'fracasse le crâne.  Mais lui, il s'en tape. Là, là j'ai gueulé. J'ai  même cassé sa radio. Il en avait rien à foutre. Il en a acheté une autre et maintenant il la branche dans la salle de bain et met le volume à fond pour bien m'emmerder. J'ai essayé de rester zen, j'essaie d'être un mec zen moi, pour ma mère, mais faut pas me manquer de respect.

Ce jour là, je ne sais pas ce qu'il m'a pris, je suis entré dans la salle de bain, il était à moitié endormi dans la baignoire, clope au bec, j'ai pris la radio et je l'ai balancé dans l'eau.

Publié dans Nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article